Chroniques de trésors mythiques et trésors perdus - 3e trésor

suivre le blog

 

Introduction

Qui n’a jamais entendu parler des templiers et de leur fabuleux trésor de nos jours ?

C’est une légende tenace que celle-ci et d’autant plus mystérieuse que personne n’est sûre que ce trésor ait un jour existé ni même, fait plus incroyable encore, ce que peut être son contenu !

Les spéculations au sujet de ce trésor continuent d’aller bon train.

Les templiers avaient-ils trouvé l’Arche d’Alliance ? Le Saint-Graal ? Le grand secret de Jésus et de sa possible descendance ? Un simple butin rapporté des croisades ? Eh oui… personne ne le sait.

L’histoire de l’abbé Saunière et l’énigme de Rennes-le-Château

Peu de trésors, en France, ont soulevé et soulèvent encore autant de questions que celui des templiers et la dernière grande chasse au trésor en date prend sa source en l’année 1885.

À cette époque, l’abbé Saunière prend son service au prieuré de Rennes-le-château, un petit village de moins d’une centaine d’âmes, où il vient d’être transféré. 

Le curé constate bien vite que l’église est en bien piteux état et entreprend de lui redonner un peu de lustre. 

Très vite, cependant, le comportement de l’abbé change, il interdit aux hommes de casser les vieilles dalles comme il le leur avait d’abord demandé et il commence à faire de fréquentes visites nocturnes au cimetière, seul. 

Saunière ne s’expliquera pas sur ce comportement et n’a pour seule confidente que Marie, sa servante. Bientôt, pourtant, le curé se met à mener grand train. 

La rénovation de l’église prend une tournure luxueuse, il se fait bâtir une villa en lieu et place du vieux prieuré et vit là, en seule compagnie de Marie, avec beaucoup de faste. 

Pour un abbé sensé avoir fait voeu de pauvreté, le luxe dont il s’entoure a quelque chose d’indécent pour nombre de ses paroissiens. 

Le temps passe et en 1911, on apprend que l’église a suspendu l’abbé de ses fonctions pour trafic de messes. Il a promis, par courrier, à plusieurs braves gens de dire des messes en leur nom et, s’il a bien pris leur argent, il n’a pas mené les offices. L’abbé finit par mourir en 1917 en léguant tous ses biens à son ex servante Marie. 

Bien que Marie ait été pressée de questions, elle n’a jamais révélé le secret de Saunière et ce dernier serait tombé dans l’oubli si, quelques années plus tard, un investisseur n’avait pas racheté l’ex demeure du curé pour la transformer en hôtel-restaurant. 

Le nouveau propriétaire connaît l’histoire de l’abbé et compte en tirer parti en commençant par la propager par le biais de ses clients. 

À partir de là, le succès de Rennes-le-château à le vent en poupe, quantité d’articles vont paraître sur le trésor caché de l’homme d’église et un livre en particulier, l’Or de Rennes par Gérard de Sède, va lancer la ruée vers l’or.

 

Qu’en est-il du trésor aujourd’hui ?

De nos jours, la renommée de Rennes-le-château et de son trésor caché est toujours bien vivace et le petit village, situé dans les environs de Carcassonne, reçoit des milliers de visiteurs chaque année ! 

Dan Brown y a d’ailleurs lui-même fait allusion dans son “Da Vinci Code” sans donner le nom du village toutefois, mais en donnant des indices parlant. 

D’ailleurs, le conservateur du Louvre qui meurt au début du roman ne s’appelle-t-il pas Saunière ? 

Aucun trésor n’a encore été retrouvé au cœur du joli village, mais les rumeurs, elles, vont bon train. 

Mais allez savoir, quelqu’un, un jour, trouvera peut-être ce qu’était le secret de l’abbé Saunière et s’il avait bel et bien trouvé le trésor des templiers…

 
 
 
 
Cheap Textbooks at AbeBooks