Chroniques des Fées d'Hiver - 4e histoire

suivre le blog

 
 

Troisième soirée au chalet

Le récit de la petite fée aux ailes rouges et vertes terminé, je me rendis compte que mes hôtesses me considéraient d’un drôle d’air.

Je suivi leur regard et notais, confus, qu’ayant concentré mon attention sur l’historiette, j’en avais oublié ma collation.

J’engloutis avec moult formules de politesse et d’excuses ma boisson, devenue tiède, et les quelques douceurs qui avaient été rassemblées devant moi.

Apaisées, mes charmantes hôtesses retrouvèrent le sourire et une fée, un peu plus âgée que les autres, entama une nouvelle parabole.

 

La désastreuse grève des mois de l’année

Ce qu’il faut savoir pour comprendre ce qui suit, commença la fée plus âgée, c’est que les Dieux se souciaient peu, dans ce temps si reculé, du bien-être de leurs inférieurs hiérarchiques. Et cette arrogance, tu t’en doutes peut-être, barde, ne fut pas sans conséquences…

De mémoire d’homme, vois-tu, les créatures qui peuplent cette terre ont toujours été habituées aux saisons et aux mois de l’année qui régissent celles-ci.

Or de mémoire de fée, parole, il n’en fut pas toujours ainsi. Car oui, il y a bien des siècles de cela, les mois de l’année, en ayant assez d’être si peu considérés par les Dieux, décidèrent de faire entendre leurs revendications de bien originale façon.

Je me souviens que c’est le fougueux mois de Mai qui, le premier, lança cette idée : cesser d’aider Dame Nature dans ses tâches quotidiennes et dans celles sur le long terme tant que les Dieux et Déesses dans les cieux ne reconnaissaient pas l’utilité et le travail des mois à leur juste valeur.

Une fois émise, cette pensée rallia bientôt le suffrage des autres mois et avant peu, se mit à régner sur terre un épouvantable chaos.

Débordée, Dame Nature ne savait plus où donner de la tête. Il n’y avait plus de logique ni de suite dans le défilé des saisons.

Il y eut des jours de grêles accompagnés de violentes tempêtes alors qu’apparaissaient ci et là des embellie si chaude que les blés et les fleurs poussaient à quelques mètres de hauts monticules de neige.

Les arbres majestueux, censés raviver leurs bourgeons, secouaient leurs feuillages d’où tombaient de pleins sacs de feuilles mordorées au milieu des primevères.

Cette étrange situation dura plusieurs semaines car ni les Dieux ni les mois ne voulaient céder. Ce fut la grande colère de Dame Nature, souhaitant récupérer ses aides au plus vite, qui les départagea.

Comme tu le sais sans doute, barde, la Grande Mère sait se montrer d’une patience infinie, mais lorsque la coupe est pleine, elle est d’autant plus rapide à laisser déborder son courroux.

Elle déclencha des cataclysmes propres à faire trembler les cieux. Elle fit tant et si bien que les Dieux, paniqués, réunirent les mois devant leur conseil pour entendre, enfin avec sérieux, ce qu’ils avaient à dire.

Il fut décidé que Janvier, en tant que vénérable aîné, serait le porte-parole des mois tandis que Dame Nature occuperait la place de conciliatrice.

– Voilà des siècles que nous assistons la Grande Mère et nous avons toujours veillé à exécuter notre travail du mieux possible, commença Janvier, mais nous en avons assez d’être aussi transparent. Nous prodiguons notre aide parce que nous le voulons bien et non parce que nous n’avons pas le choix. Or vous, Dieux de tous horizons, ne respectez pas notre travail. Pour vous, nous sommes insignifiants et ne valons pas la peine d’être concertés pour quoi que ce soit. Eh bien, il est temps que cela change.

– Et qu’attendez-vous de nous dans ce cas ? demanda Zeus en se massant les tempes.

– Nous voulons, à compter de ce jour, être régulièrement consultés, informés et faire parti des discussions concernant l’année à venir lorsque celles-ci ont lieu.

Une vague de murmures de réprobation courut dans le camps des divinités. Mais Dame Nature y mit bien vite le holà en frappant le sol d’un coup sec de son long bâton noueux de juge.

– Et si nous accédons à cette demande, voulut confirmer Zeus, reprendrez-vous le travail sans faire plus d’histoires ?

Janvier hocha la tête sans se départir de son air de rigide sévérité.

– Si vous tenez parole, nous ferons de même. Si vous essayez de nous jouer un tour à votre façon, nous ferons de même. Dorénavant, et pour que tout soit clair, nous allons calquer notre comportement sur le vôtre.

Une nouvelle vague de protestation parcouru les rangs divins. La souveraine Dame Nature, leva une main ferme pour ramener le silence avant de prendre la parole.

– Zeus et vous autres dieux de tous horizons. J’ai moi aussi réfléchi au problème de mes précieux aides et je suis parvenu à trouver une solution qui, je le pense, saura contenter tout le monde.

– Nous vous écoutons, honorable mère.

– Eh bien, lorsqu’un système ne fait plus ses preuves, il faut en changer et cela n’est pas si compliqué lorsque tous les protagonistes y mettent du leur.

La vénérable appuya ses dires d’un regard lourd de sens qu’elle glissa avec une lenteur soutenue sur chacun des convives avant de continuer.

– Je propose que dorénavant, les discussions de l’année se tiennent les 12 premiers jours de Janvier, qui seront également à partir de maintenant, les 12 premiers jours de l’année. Il existe douze mois, je suggère donc qu’à l’avenir, chaque mois reçoive la parole dans l’ordre qui suit : le premier jour pour Janvier, le deuxième pour Février, le troisième pour Mars et ainsi de suite jusqu’à Décembre qui pourra se faire entendre le douzième jour. En procédant de cette façon, nous aurons plus de temps pour planifier l’année et décider de ce qui sera bon pour la terre et les hommes dont nous avons la charge. Toutes les parties seront gagnantes.

Les deux camps se concertèrent entre eux lorsque leur respectable médiatrice signifia qu’elle avait terminé et qu’elle attendait à présent la décision de toutes les parties.

De fait, les conditions données étaient idéales pour tout le monde et il ne fallait pas être grand Clerc pour en voir le bien fondé, c’est pourquoi la prise de décision fut rapide.

– Nous acceptons ce nouvel accord sans restrictions et nous engageons à le respecter pour le reste de notre immortalité, ratifia Zeus de tout le poids de son autorité.

– Et nous déclarons à notre tour accepter et respecter cet accord pour les siècles des siècles selon le bon vouloir de notre bienfaitrice, déclara Janvier sur un ton solennel.

C’est ainsi que la vie de tous les êtres vivants, Dieux, Nature, Mois et Hommes repris son cours dans la sérénité. Nous, fées des Chroniques, furent chargées de conserver cette histoire et de la faire connaître aux hommes le moment venu. Ceci est ta mission, barde.

De plus, lorsqu’on te demandera pourquoi il est important de bien vivre les 12 premiers jours de l’année, tu pourras à présent répondre que c’est une tradition importante car ces 12 premiers jours représentent les 12 mois et influenceront la façon dont tu vivras ton année…