Ce second opus débute par un repas organisé par Lazare pour son nouvel apprenti Dimitri Valevsky. Hors, se présente un nouveau client et une nouvelle aventure qui va faire se confronter notre Drockhead à de mystérieuses runes, des esprits frappeur et un marionnettiste.
J’ai retrouvé avec plaisir Lazare Donatien et ses tenues improbables, Zeph et sa répartie et bien sur Dimitri Valevsky que l’on avait rencontré dans le précédent tome et qui confirme ici son souhait de devenir apprenti Drockhead. Le trio va se lancer à la poursuite d’un marionnettiste tirant les ficelles de 5 esprits frappeurs.
L’histoire est toujours aussi plaisante et addictive. L’ambiance me plait beaucoup dans cette série, elle est sombre mais avec une pointe d’humour. L’auteure développe dans ce second tome les fonctions d’un Drockhead, on en apprend donc plus sur Lazare Donatien et son rôle. Cela permet de commencer l’apprentissage de Dimitri mais du coup j’ai trouvé que l’enquête se faisait attendre. Par contre une fois lancée, elle est prenante même si j’aurais aimé un peu plus de détails. J’ai trouvé que tout allait un peu vite cette fois.. Malgré tout, cette seconde aventure est toujours aussi agréable à lire.
Virginia Besson Robilliard développe un peu plus les personnages comme je l’ai dit pour Lazare mais également pour Zeph. J’ai un gros faible pour Zeph qui me fait beaucoup rire et je suis surtout intriguée par sa relation avec Lazare. On apprend aussi à mieux connaître Dimitri qui va certainement prendre une place plus importante par la suite en tant qu’apprenti. Mais j’aime déjà son caractère franc et fonceur.
L’écriture est toujours aussi agréable, l’auteure a vraiment une plume fluide et percutante. Un aspect dont je n’avais pas parlé la dernière fois mais qui me semble également important sont les couvertures. J’adore les 2 premières et les suivantes sont aussi très réussies. Je trouve qu’elles reflètent bien l’histoire et l’ambiance. Celle-ci a un côté très shakespearien qui me plait particulièrement.
Je ne vous étonnerais pas en vous disant que ce n’est pas la dernière fois que je vous parle de Lazare Donatien et de ses aventures !