Déjà l’épisode 4, qui est au niveau des précédents. Vous le savez déjà, j’adore cette série, je ne vais donc pas vous rédiger une énième chronique pour vous en chanter les louanges. Cet épisode est peut-être un tout petit peu moins haletant que les précédents, mais il a le mérite d’introduire un nouveau personnage, le grand méchant de l’histoire, si l’on devine bien, la Némésis de Lazare. 
L’être nous est présenté brièvement, et grâce à cela, on a droit à un aperçu du passé de Lazare et du fameux Pytki. En réalité, l’épisode précédent nous indiquait déjà quelques petites pistes à l’introduction de ce personnages, et vous le savez, j’aime quand on voit qu’un auteur a réfléchi pour amener les choses progressivement : me voilà donc comblée. 
On en apprend davantage aussi sur Moïra, la compagne de Lazare, dont le rôle va probablement changer pour le mieux au fil des épisodes grâce à une certaine discussion qui m’a beaucoup plu. En parallèle, Dimitri va gagner en confiance et en pouvoir afin de servir au mieux les plans du maître Drockhead. 
En gros, il s’agit là d’un épisode un peu plus calme, qui sert à jeter de nouvelles bases qui, j’en suis sûre, vont me plaire ! Pas prête de soigner mon addiction de sitôt !