Bon, vous l’avez compris depuis un moment, je suis littéralement fan de la série Lazare Donatien. Ce que je vais aborder cette fois-ci est une question très simple  : pourquoi est-ce qu’après cinq épisodes suis-je toujours autant étonnée et captivée qu’à la lecture du premier  ? 
La réponse est des plus simples : l’auteure sait se renouveler à merveille et entraîne sans cesse son lecteur sur de nouvelles pistes. Mais attention, «  nouvelles pistes  » ici se colore de toutes les nuances possibles, car pour notre plus grand bonheur, nous allons d’une part mieux découvrir le nouvel ennemi de Lazare, arpenter un son passé et en savoir plus sur ses pouvoirs. Mais ce n’est pas tout  : on va aussi changer de pays et d’horizon de croyances, puisqu’on va, cette fois-ci, s’intéresser aux Micmacs et même nous rendre sur leurs terres. J’ai adoré découvrir certains aspects de cette peuplade que je connais très mal. J’ai même effectué quelques recherches pour en savoir plus sur elle et voir notamment à quoi ressemble un wigwam, dont il sera question à un moment donné. 
Autant dire que je suis toujours aussi ravie qu’au premier jour, heureuse de me plonger dans les superstitions et croyances surnaturelles de nombreux peuples. De l’Égypte à la Scandinavie, en passant par les Micmacs, je suis sûre que les épisodes suivants me procureront tout autant de plaisir et de découvertes. Vivement la suite, donc !